196

C’est quoi ce numéro ? Le début d’un escape game ? Non, mais garde-le en tête, il peut te sauver la vie !

Ami vacancier, c’est un Flamant Rose soucieux qui écrit ces lignes ! L’été est là, c’est top, on va à la mer, on se détend, on se sent bien, on se sent fort, on ne pense plus à rien… Et c’est le drame ! Alors moi, ça m’inquiète. C’est vrai quoi, même si tu déboules par millier sur la côte, que tu nous chamboules notre petite vie pépère de résident à l’année, on t’aime, et on tient à ce que tu retournes en pleine forme chez toi après le merveilleux séjour que tu t’apprêtes à vivre sur nos belles côtes varoises.
L’ivresse d’être au soleil, sous les palmiers et loin de tes collègues de boulot, ne doit pas te faire oublier la loi de la Nature. Non ! apnéiste chevronné, non ! plongeur aux 481 plongées, non ! kytesurfer du rail d’Ouessant ou champion inter-universitaire 1992 de hobbicat, non ! tout nouveau propriétaire d’un jetski étincelant, celle qui aura toujours le dernier mot, ce ne sera pas toi, ce sera la mer !

Des hommes et des femmes en alerte permanente

Bernard Henri, 26 ans de bénévolat dont 8 en tant que directeur de la station SNSM de Hyères, est bien placé pour nous en toucher deux mots. Il évoque le terrible accident début juin 2019 qui a coûté la vie de 3 des 7 sauveteurs SNSM partis chercher un pêcheur en perdition au milieu d’une tempête pourtant annoncée. Le bateau de sauvetage a chaviré à quelques centaines de mètres seulement d’une plage des Sables d’Olonne.
Bernard se désespère : « Dans le port de Hyères, nous voyons partir des bateaux avec des enfants à bord par exemple. Souvent personne n’a de gilet de sauvetage sur le dos. Les enfants aiment s’asseoir au niveau de la proue du bateau : c’est peut-être rigolo, mais c’est surtout très dangereux ».
Contre vents et marées, Bernard et ses 30 bénévoles opérationnels font le job chaque jour de l’année : sur ordre du CROSS, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et par tous les temps, le bateau orange va sortir de la panade ceux qui s’y trouvent. « Nous effectuons environ 70 interventions par an sur notre zone, c’est à dire la rade de Hyères et les îles. La plupart du temps nous faisons du remorquage, du déséchouage, de l’évacuation sanitaire depuis les îles d’Or… ». Parfois le scénario est franchement pas glop et aux moyens et compétences déjà bien affûtés de la SNSM, s’ajoutent ceux et celles de la Marine nationale. Basé à la BAN de Hyères, l’hélicoptère Panther et son équipage (36F) tient l’alerte H24, 365 jours par an, parée à décoller pour aller repêcher des malheureux se trouvant dans une situation peu enviable. Là on parle de recherche de personnes tombées à la mer, de conditions météo mauvaises ou se dégradant, de nuit qui commence à tomber, de situations d’urgence vitale… Ca ne donne pas envie, n’est-ce pas ?

Les bons réflexes et le bon matos

Pourtant, en 2018, sur les côtes méditerranéennes françaises, 7 694 personnes ont eu besoin d’un secours en mer. 4228 personnes ont été sorties de légers pétrins, 1378 d’un pétrin plus costaud et 29 sont décédées ou disparues*. Dans plus de 90 % des cas ça se passe à proximité de la côte et dans le cadre d’activités de loisirs nautiques ou de plaisance. Le Var est le champion de tous les départements maritimes français, outre-mer compris, dans le nombre d’interventions de sauvetage en mer. Ca calme, non ?
Pour éviter que les vacances tournent à la galère ou au cauchemar, il faut juste les bons réflexes et le bon matos :

  • on met son gilet de sauvetage,
  • on ne fait pas de sport nautique encore imbibé de la soirée mousse de la veille,
  • on ne se prend pas pour superman, si on n’est pas en bonne condition physique, on ne plonge pas/surfe pas/rallie pas l’Île du Levant depuis Giens à la nage,
  • on utilise du matériel réglementaire et vérifié,
  • on consulte la météo : pétole, on y va/gros coup de mistral, on reste en terrasse.
  • on enregistre le 196 : numéro d’urgence pour déclencher les secours en mer.

Toutes les information utiles avant de prendre la mer de quelque manière que ce soit se trouvent sur le site de la Préfecture maritime Méditerranée.
Bon, les amis, comme 1 vacancier averti en vaut 2, maintenant me voici rassuré. Si en plus vous pensez bien au bob et à la crème solaire, ce sont des vacances de rêve qui vous attendent à Hyères !

* chiffres Préfecture Maritime Méditerranée

ACTU SNSM : les 28 et 29 juin 2019, les stations SNSM organisent partout en France des animations pour faire connaître leur action et informer sur la sécurité en mer. C’est également l’occasion de faire un don : jesoutiens.snsm.org

————————————————————————

Rédaction : Aude Flambard

Crédit photo : Fred Régine & Marine Nationale

Texte & Photos soumis à des droits spécifiques – Utilisation interdite sans notre accord

————————————————————————

La reproduction et l’utilisation des photos, des vidéos et des textes de La Gazette du Flamant Rose sont interdites sans notre accord et sont autorisées uniquement avec notre accord !

832 Partages